Partage d’expérience: Georgine Beleyn Sassa

Un entrepreneur est celui qui parvient à mélanger ses dons, talents, compétences et les acquis de ses expériences passées pour offrir un service ou produit dont les gens ont besoin.

Georgine Beleyn Sassa, notre perle précieuse Rdcienne de ce jour, a bien compris cela. Elle a constaté un manque et s’est associée à une amie pour le combler. Elle raconte son aventure dans les quelques lignes ci-dessous que j’invite les mamans, les tantes, les marraines et toutes les personnes qui s’occupent d’enfant à découvrir.


  1. Bonjour Georgine, nous vous remercions sincèrement du privilège que vous nous faites en nous ouvrant votre porte. Pour commencer, pourriez-vous vous présenter afin que nos lectrices fassent plus amples connaissances avec vous?

Je m’appelle Georgine Beleyn Sassa. J’ai 40 ans et je suis mère de 3 enfants.
J’ai passé une partie de mon enfance et de ma vie familiale en Europe où j’ai fait partie de plusieurs associations m’occupant d’activités parascolaires, notamment le scoutisme. Nous sommes revenus à Kinshasa il y a de cela 12 ans et je suis actuellement institutrice maternelle.

2. Quel a été votre constat à Kinshasa?

Lorsqu’on ne partait pas en vacances, mes enfants s’ennuyaient énormément. Ils n’avaient rien à faire ou nul part où aller en dehors de la maison.
Du coup, en me basant sur mes années de scoutisme, il m’est venu l’idée de créer non pas une colonie ou un camp mais un stage de vacances où les enfants pourraient apprendre en s’amusant, rencontrer des enfants venant d’autres écoles, se faire des amis et avoir un bon souvenir de leurs vacances.

3. Vous êtes-vous lancée seule?

Non, je me suis associée avec une amie, Angélique, qui est également institutrice. Et nous avons décidé de montrer aux enfants que, pendant leur période de vacances, il est possible de s’amuser à Kinshasa, même lorsqu’on ne voyage pas.

4. Pour le mot de la fin, que pourriez-vous donner comme recommandations à nos lectrices?

Le conseil que l’on peut donner aux parents est qu’il est important que nos enfants puissent être déconnectés de la technologie de temps en temps et retourner pour un instant à l’époque où nous n’avions pas besoin d’internet pour nous amuser.

Propos recueillis par Aziza MOUPONDO


Un tout grand merci à Georgine de nous avoir accordé de son temps et accepté de contribuer à nous enrichir grâce à son partage d’expérience.

Un tout grand merci à vous de votre présence encore aujourd’hui et n’oubliez pas comme l’a suggéré Georgine : n’ayons pas peur de déconnecter nos enfants des nouvelles technologies (téĺéphone portable, tablette, ordinateur) et laissons-les apprécier le fait de jouer et s’amuser comme au bon vieux temps en participant au stage qu’elle et Angélique ont spécialement préparé pour eux.


Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.